Triathlon Manosque
dopage
Article mis en ligne le 20 février 2016
dernière modification le 13 mai 2016
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF

Chers licenciés, chers parents,

En ce début de saison je me permets de vous informer des directives de notre fédération concernant le dopage. En effet, n’oublions pas que nous sommes garants de notre santé et de celle de nos enfants, et que nous véhiculons l’image de notre sport.

Tout sportif (qu’il soit licencié ou non), adulte ou jeune, participant à une compétition nationale, régionale ou départementale, organisée ou autorisée par une fédération, ou à un entraînement préparant à une compétition, peut être contrôlé.

Qu’est-ce qui est interdit ?
articles L. 232-9 et L. 232-17 du code du sport
Il est interdit à un sportif de détenir ou d’utiliser, ou de tenter de le faire, des substances ou méthodes interdites. Cette interdiction ne s’applique pas aux sportifs détenteurs d’une ordonnance ou d’un autre document attestant d’une « raison médicale justifiée ».
Qui sanctionne ?
articles L. 232-21 et L. 232-22 du code du sport
S’il a commis un agissement interdit le sportif licencié encourt des sanctions disciplinaires, qui sont infligées par l’organe disciplinaire dopage de première instance de la fédération dont il relève, et, en appel, par l’organe disciplinaire dopage fédéral d’appel. Si l’organe disciplinaire fédéral dopage de première instance n’a pas statué dans le délai de 10 semaines l’affaire est transmise à l’organe d’appel qui doit statuer dans les 4 mois.

L’A.U.T.
Dans le cadre d’un traitement continu, l’utilisation d’une substance interdite peut être légale si le sportif est détenteur d’une « Autorisation d’Usage à des fins Thérapeutiques ».

Elle permet à tout sportif, avec prescription médicale justifiée, l’utilisation thérapeutique de substances interdites couvrant une pathologie chronique.
Dans ce cas, un formulaire doit être demandé et déposé auprès de l’AFLD (Agence Française de Lutte contre le Dopage).
L’avantage de l’AUT, qui suppose une démarche médicale très complète à priori et une participation financière du sportif, consiste simplement à éviter l’ouverture d’une procédure disciplinaire.
Dans le cas d’un contrôle positif et d’absence d’A.U.T., le sportif doit fournir les documents nécessaires justifiant cette prise de produits interdits, notamment les prescriptions médicales qui ont pu lui être délivrées par son médecin.
Nous devons reconnaître que l’AUT est principalement recommandée aux sportifs de haut niveau, pour lesquels la détention d’une autorisation préalable peut représenter une garantie essentielle, mais vous restez néanmoins seul responsable des démarches à effectuer.

Nous sommes à votre entière disposition pour tous renseignements complémentaires.

Christian CHENEZ
Président du TM



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS

2013-2017 © Triathlon Manosque - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.35